Archives du blog

La ferme aux crocodiles sous Covid


Encore un retour d’expérience (cf notre article précédent sur disneyland Paris) d’une visite d’un parc pendant cette période Covid, dans cet article je vais vous parler de la ferme aux crocodiles qui se trouve à Pierrelatte (26)

Alors autant j’ai été limite admiratif du travail fournit par Disneyland Paris pour permettre aux visiteurs de se rendre sur place dans des conditions sanitaire quasi parfaite… autant là… c’était un festival de mauvaise gestion et de visiteurs non respectueux !

Attention crocros

Dans le détail, nous arrivons sur place, le parc était ouvert depuis une vingtaine de minutes. Premier conseil, si vous êtes inquiet par la circulation du Covid, achetez vos billets à l’avance, cela vous évitera de vous agglutiner avec les autres visiteurs dès l’entrée…

Globalement ce qu’on attend d’un parc c’est la mise en place de gel hydroalcoolique et le respect des distanciations. Ici c’est relativement raté.

Premier borne de gel en panne… presque vide.

Bon le parc peut ne pas être vigilant partout, mais dès l’entrée… cela se voit, et cela fait mauvais genre… surtout à 20 minutes de l’ouverture. Inutile de préciser que les bornes ne sont pas en nombre important dans le parc. Il y en a, certes.. mais il devrait y en avoir plus, et surtout qu’elles soient toutes en état de marche.

La distanciation : vaste blague… ou comment se mettre ce concept sur l’épaule.

Quelques-uns des crocros présents au parc

En clair, aucun marquage au sol (a l’image de ce qu’a mis en place Disneyland Paris dans ses files d’attente) ne précise le respect des distances, aucune bande « sonore » rappelant les règles de sécurité, aucune gestion du flux visiteurs a l’entrée (les billets sont poinçonner comme à la normale), aucune gestion de la file d’attente à la caisse de la boutique (Bon, il y a bien des scotchs au sol, mais les visiteurs ne les respectent par et personne n’est là pour leurs rappeler à quoi cela sert…) et les écriteaux de rappels ne sont que trop rare.

Le programme du parc est inchangé, les ateliers pédagogiques sont toujours en place (comme le nourrissage des animaux) sans gestion du nombre maximale de personne assistant à la séance (certes le petit endroit où les films sont diffusés, il y a un écriteau précisant qu’il faut laisse une place vide entre chaque groupe de visiteurs…).

Les visiteurs sont dans cette espèce de prise de risque permanente en se collant les un au autres comme si le port du masque les autorises à ne pas se tenir à un mètre de distances. Et la remarque n’est pas anodine surtout quand on sait que la quasi totalité du parc se trouve sous serre (donc dans un lieu clos).

La serre nettement visible

En bref, l’intérêt « hors Covid » de se parc est déjà tout relatif, mais si vous craignez pour votre santé pendant cette période, alors évitez simplement de vous rendre là-bas, le parc ne se donne clairement pas les moyens de faire respecter les règles sanitaires, et les visiteurs se foutent totalement des règles (autant vous dire qu’en plus, si personne n’est là pour leurs taper sur les doigts, c’est open bar), l’endroit est donc clairement à éviter.

Disneyland Paris sous Covid


Aujourd’hui c’est retour d’expérience ! Oui, oui retour d’expérience car nous vivons une période « étrange », « angoissante » et pour le moins inédite.

Le château de la belle au bois dormant – Aout 2020

Et les questions arrivent en masse au moment des vacances (alors ouais je sais vous êtes plutôt sur le retour que sur le départ, mais les prochaines vacances scolaires sont en novembre (oui déjà !)). Nous allons donc tenter de répondre à vos interrogations mais surtout vous expliquer pourquoi vous pouvez encore aller à Disneyland paris.

Déjà, quand vous arrivez sur le site, toutes les règles de sécurités et de distanciation sont clairement expliquées. On a tendance à croire qu’une machine comme disney sait où elle met les pieds. C’est donc plutôt rassurant.

Dans les mesures prises il y a principalement la réduction du nombre de visiteurs (12000 au début, et il semblerait que le parc tende vers une limite haute à 25000 par jour), environ la moitié de la capacité du parc. Mais cela suffit il pour rassurer ? Clairement non.

C’est donc avec beaucoup d’hésitation (et les arguments de @Capitaine (NDLR : un des responsable du site : disneygazette (sur lequel je suis responsable réseaux sociaux)) que nous avons finalement franchit le pas. Réservation pour nous, tout début août 2020.

Arrivée sur place : le Check-in, un cast members au large sourire est là pour demander gentillement aux visiteurs si cela ne les dérange pas de rentrer un par un dans la zone d’accueil.

Premier bon point. L’entrée est filtrée, et expliquée

Évidemment le gel hydroalcoolique est présent devant la porte et posé de manière très visible (premier lavage de main du séjour)

Ensuite direction les parcs. Première chose que l’on voit en arrivant, ce sont les stickers au sol, il y en a partout. Et ils sont clair, très clair, il faut laisser un mètre entre chaque visiteur :

File d’attente de ratatouille
Attente « statique » au pied d’un ascenseur de la tour de la terreur avec emplacements neutralisés

Ajouter à cela, la présence de gel hydroalcoolique à l’entrée ET à la sortie de chaque attraction.

Disneyland Paris a également mis en place un système d’annonce vocale rappelant régulièrement (sans être lourd pour autant), que le port du masque est obligatoire. Évidemment , je vous fait grâce des écrits partout dans le parc et dans les hôtels.

Deuxième bon point : l’ignorant est un ignare.

En deux jours, nous avons dû nous laver les mains environ 80 fois.

Inutile de vous préciser que le personnel de disneyland Paris est clairement formé pour rappeler à l’ordre tous les petits malins qui trouvent le port du masque superflus.

Deuxième jour : le petit déjeuner (censé être sous forme de buffet à volonté). Une fois de plus, disney a trouvé la parade : vous restez assis, un cast members prend la commande de votre table (vous avez des petits menus posés ici et là) et vous amène directement ce que vous souhaitez (et le tous, toujours à volonté)

Petit déjeuner à l’hôtel Santa Fe

Troisième bon point : vous profitez du petit déjeuner comme avant

Au final , nous n’avons donc croisé que un ou deux rebelles sans masques, et sans respect des règles. Mais globalement pas de souci sur le séjour dans sa globalité. J’ai sûrement était le premier à chier dans les bottes de Disney quand j’ai vu les petits copains du parc Spirou, Astérix ou même Nigloland ouvrir plus d’un mois avant la souris aux grandes oreilles, mais force est de constater qu’un mois de retard en juin s’est transformé en un an d’avance sur la concurrence.

Clairement, Disneyland Paris est prêt pour une ouverture plein pot sous Covid.

En conclusion et comme le l’avait précisé @Capitaine avant la réservation de notre séjour : nous nous sommes sentie beaucoup plus en sécurité a Disneyland Paris qu’en faisant nos propre courses. Disneyland Paris a produit un boulot monstre pour se permettre d’ouvrir dans les meilleures conditions possibles, et le pari est réussit !

Vous hésitez encore ? Foncez !

%d blogueurs aiment cette page :